Jump to content

Vous avez vissionné la video polémique du moment?


Jojo

Recommended Posts

Mais ils ne sont pas vernis.

 

Dans des pays ils renversent des dictateurs (printemps arabe), et pensent avoir la liberté, trouver le chemin de la démocratie.

Et ceux qui arrivent aux pouvoirs ce sont des fondamentalistes, les frères musulmans, ceux qui veulent mettre en place la charia, abolissent les libertés, prennent le contrôle des médias, utilisent les forces de l'ordre...

 

C'est pire qu'avant?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Hum, ce n'est pas parce qu'on parle arabe qu'on est musulman et ce n'est pas parce qu'on est musulman qu'on parle arabe (même si c'est déjà plus rare).

 

Et, Jojo : pas tous les pays qui ont fait leur printemps arabe ont basculé dans le fondamentalisme. Il n'y a qu'à voir la Libye qui justement a récemment écarté du pouvoir une milice des frères musulmans (je ne sais plus désolé). En Tunisie également, si c'était le cas, jamais leur gouvernement n'aurait protégé les ambassades us et françaises avec des troupes anti-terroriste.

 

Après pour dire que c'est pire, faut voir sur quel plan.

Au niveau politique, si un début de démocratie se met en place, c'est super pour eux (et après, y a peu de chance que ça arrive à l'identique comme une démocratie occidentale : trop de différences culturelles (avis perso)).

Au niveau économique et social, je pense que c'est forcément pire : leur révolution s'est faite au prix de la destruction du pays (y a qu'à voir la Syrie en ce moment). Mais, c'est souvent après une guerre que l'économie fleurit rapidement (les Trente Glorieuses suivant la 2nd Guerre Mondiale, par exemple).

 

Mais bon, je garde espoir pour toutes les femmes de ces pays, qui ont également fait la révolution, pour que leurs droits soient garantis (mais après, ça reste encore une question de culture...).

Link to comment
Share on other sites

Tunisie:

 

 

Le gouvernement tunisien, dominé par les islamistes, ne cherche pas à museler les médias, mais à les « assainir » et à les empêcher de devenir des « tribunes » de l'opposition, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie, Rafik Abdessalem, selon l'agence officielle TAP.

« Le gouvernement s'emploie actuellement à écarter de la vie politique les symboles de l'ancien régime et s'engage à assainir le paysage politique, administratif et les médias », a ajouté le ministre, qui est aussi le gendre du chef du parti islamiste Ennahda, Rached Ghannouchi.

Les islamistes qui dominent le gouvernement sont sous le feu des critiques de la société civile et de l'opposition qui les accusent de chercher à contrôler les médias. Ces accusations interviennent après les nominations sans consultation de nouvelles directions pour les médias publics. Elles ont été renforcées par le mandat lancé en fin de semaine dernière contre Sami Fehri, patron de la chaine Attounisya qui diffuse une émission de guignols critique du gouvernement.

Ennahda affirme pour sa part vouloir purger la sphère médiatique des personnes ayant profité du régime du président déchu, Zine el-Abidine Ben Ali.

 

Egypte

 

Egypte: Un gouvernement de technocrates et d'islamistes

Mis à jour le 01.08.12 à 20h23

 

Le nouveau Premier ministre égyptien, Hicham Kandil, a choisi des technocrates et des islamistes pour former son équipe, une déception pour tous ceux qui comptaient sur un gouvernement élargi afin de faire avancer les idéaux de la révolution de l'an dernier. Au moins deux membres du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), issu des Frères musulmans et qui contrôle le Parlement, font partie de ce gouvernement. L'un, Mostafa Moussad, prend le ministère de l'Education -ce qui marque une rupture avec le passé- l'autre devient ministre du Logement.

Mais la présence de nombreux fonctionnaires dans la nouvelle équipe rappelle aussi l'époque d'Hosni Moubarak, quand le gouvernement était dirigé par des technocrates. Deux «techniciens», le ministre sortant des Finances, Moumtaz al Saïd, et celui des Affaires étrangères, Mohamed Amr Kamel, conservent leurs postes. Le ministre de la Défense n'a toujours pas été désigné. Le nouveau ministre de l'Intérieur est Ahmed Gamal el Din, un policier de carrière.

Prestation de serment jeudi

 

Oussama Saleh, responsable de l'organisme chargé des investissements, devient ministre de l'Investissement, et Oussama Kamal, dirigeant de l'entreprise de pétrochimie Egyptian Petrochemical Holding, ministre du Pétrole. Le nouveau gouvernement doit prêter serment jeudi. Hicham Kandil était chargé de l'Irrigation dans le gouvernement sortant de Kamal al Ganzouri qui avait été désigné par le Conseil suprême des forces armées (CSFA) à la chute de Moubarak.

Le nouveau gouvernement devra s'atteler à redresser une économie plombée par dix-huit mois d'instabilité politique. Une balance des paiements en berne et des taux d'emprunts d'État élevés sont au nombre des défis auxquels il devra faire face. «Nous sommes bien loin d'un gouvernement révolutionnaire, bien loin aussi d'un afflux de sang neuf à la tête de l'Egypte», a commenté Moustapha Kamal al Sayyid, professeur de sciences politiques à l'université du Caire. Pour Refaat el Saïd, chef du parti de gauche Tagammou, «c'est un gouvernement qui sert les intérêts des Frères musulmans».

 

 

Libye:

Le pouvoir libyen confronté à l'islamisme radical

 

http://www.lefigaro....sme-radical.php

 

---

 

Ils vont passer par les voix donc démocratiquement, mais apres?

Edited by Jojo
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.