Jump to content

L’ARCEP publie un rapport sur le marché des communications électroniques dans les départements d’Outre-Mer


Recommended Posts

L’ARCEP ( Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) à publié les chiffres de l’année 2012 concernant le marché des communications électroniques dans les départements et collectivités d’outre-mer. 

Le nombre d’abonnements à la téléphonie fixe s’élève à 724 000 en décembre 2012 pour l’ensemble des départements et collectivités ultra-marins. 

La part des abonnements en voix sur large bande progresse, comme en 2011, de 5 points en un an et atteint 30%. 

Dans la zone Mayotte, cette proportion est de 38%. Le nombre de numéros fixes conservés est stable en 2012, à un peu plus de 80 000 numéros portés. 

L’accès à internet ne se fait quasiment qu’en haut débit (96% des abonnements à internet) et se rapproche ainsi de la moyenne au niveau national (99%). Le nombre d’abonnements en haut débit dépasse 500 000, dont un tiers environ sont couplés à une offre de TV. 

La croissance du revenu du haut débit (290 millions d’euros) gagne 8 points en un an (+36% contre +28% en 2011). A l’inverse, le reflux du revenu des services de téléphonie fixe bas débit se poursuit (-9,2% sur un an). 

Le haut débit représente près des deux tiers (contre 53% en 2011) du revenu des services fixes des départements ultra-marins en 2012, soit un niveau équivalent au niveau national. Au total, le marché ultra-marin des services fixes représente 3,0% du revenu des services fixes de la France entière. 

Les services sur les réseaux mobiles 

Avec 2,6 millions de cartes SIM, les départements ultra-marins représentent 3,6% du parc total de clients en France. 

Le nombre de clients des services mobiles dans les départements d’outre-mer a légèrement reculé en un an (-6 000), en raison d’un nettoyage des bases clients réalisé en fin d’année 2012 par l’un des opérateurs présents outre-mer. 

De fait, le taux de pénétration, calculé en divisant le nombre de cartes en service par la population de chaque département, évolue peu par rapport à 2011 quel que soit le département observé. Il reste néanmoins, pour la plupart des départements, supérieur au taux de pénétration en métropole : 124% en moyenne pour les DOM contre 112% pour la métropole. 

Ceci s’explique en partie par une plus forte détention de cartes prépayées : elles représentent 51% des cartes SIM contre 25% au niveau national. La part des cartes prépayées est d’ailleurs majoritaire dans trois départements

La croissance du trafic de données se poursuit sur un rythme élevé. Le volume double en 2012 par rapport à 2011 (2 200 Téra octets, soit 2,3% du marché national) après une progression de 160% en 2011. 

 

http://www.domtom-adsl.com/news/l-arcep-publie-un-rapport-sur-le-marche-des-communications-electroniques-dans-les-departements-d-outre-mer-id862.html

Link to comment
Share on other sites

Ça fait un peu moins de 1 Go de données (pour 2012) par SIM en circulation?

 

Si la H+ se développe bien ça va plus que doubler je pense pour les prochaines années. "Peut-être" certains auront un meilleur débit sur leur mobile que chez eux.

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.